Devis Express

Family-Dating à Rennes

Le 1er septembre, l’agence O2 Rennes a organisé un « Family Dating » pour permettre aux parents rennais de trouver une garde partagée :


 
Version texte de l’article du Ouest France:
 
Des « Family dating » pour trouver une garde partagée
 

Samedi 1er septembre, l’agence O2 Rennes organise des « Family dating », pour les parents n’ayant toujours pas trouvé de solution pour faire garder leurs enfants à la rentrée.

Tous les ans au mois de septembre, c’est le casse-tête pour nombre de parents qui font face au manque de places en crèche et ne trouvent pas de nounou pour récupérer les enfants à la sortie de l’école.

« De nos jours, trouver une solution de garde relève du parcours du combattant. À cela s’ajoute un contexte économique difficile qui oblige les parents à surveiller de près leur budget. »
C’est de ce constat qu’est partie l’agence pour organiser des « Family dating », dont l’objectif est de permettre aux parents de se rencontrer et de s’associer afin de convenir d’une garde partagée.

Ce nouveau service propose de faire garder ses enfants conjointement avec ceux d’une seconde famille. Ce qui permet aux parents de diviser les coûts par deux et aux enfants de s’amuser en groupe.
Samedi 1er septembre, de 10 h à 12 h, à l’agence O2 Rennes. 61, rue de Lorient.

 
Renseignements : www.O2.fr .


La Garde Partagée O2

Le Magazine Neuf Mois a réalisé un article sur la garde partagée, où O2 a été mis en avant. En effet, depuis peu, O2 a lancé un nouveau service dédié à la recherche et à la mise en relation des familles entre elles !

 
Version texte de l’article du magazine Neuf Mois :
 
EN RECHERCHE D’UNE FAMILLE ?
 

Déjà spécialisée dans le recrutement d’assistantes maternelles et le dépannage express (en 30 minutes !) en cas d’impondérables de la nounou, l’agence O2 a mis en place pour la rentrée un nouveau service dédié à la recherche et à la mise en relation des familles désireuses de partager une assistante maternelle à domicile.
L’agence recrute, forme également les nounous et s’occupe des déclarations.

 
Agence O2 : 02 43 72 02 02, de 7 h à 20 h 30 en semaine et de 9 h à 18 h le samedi, www.O2.fr.


Des « Family Dating » partout en France pour trouver une garde partagée !

Chaque rentrée c’est le même casse-tête : pas de place en crèche, toujours pas de nounou pour récupérer les enfants à la sortie de l’école, …


De nos jours, trouver une solution de garde relève du parcours du combattant. 350 000 familles se retrouveront d’ailleurs sans solution à la rentrée.
A cela s’ajoute un contexte économique difficile qui oblige les parents à surveiller de près leur budget.


Pour toutes ces raisons, O2 se mobilise pour proposer une solution adéquate à ces familles en difficulté : La GARDE PARTAGÉE.


O2 organise des « FAMILY DATING »
dans différentes villes de France
et invite tous les parents
à la recherche d’une solution de garde




Le contrat de coparentalité : le point de vue de Guillaume RICHARD

A partir du mois de septembre, une entreprise belge propose à ses employés « parents divorcés » une adaptation de leur horaire de travail : la semaine où le salarié divorcé garde ses enfants à la maison, il travaillera moins !

Guillaume RICHARD donne son point de vue à Cadremploi :

Version texte de l’article d’Enfant Magazine:

 

Une entreprise adapte les horaires de travail des parents divorcés

 

La semaine où le salarié divorcé garde ses enfants à la maison, il travaillera moins. C’est le contrat dit de « coparentalité » que l’entreprise belge Familiehulp, spécialisée dans les services à la personne, compte proposer à ses employés dès septembre. Selon Benoît Sévillia, avocat spécialisé en droit du travail, la mise en place d’une telle formule en France n’est pas impossible.

« Ce type de contrat n’existe pas dans le droit du travail français mais les entreprises peuvent prévoir des aménagements dans le cadre d’accords particuliers, et c’est surtout dans les grands groupes », explique-t-il.

Ainsi, 70 entreprises françaises agissent déjà dans le cadre de la Charte de parentalité en entreprise. Mais leurs solutions s’orientent dans l’Hexagone davantage vers le télétravail : « Ce dernier est un dispositif légal qui peut être aménagé pendant une période donnée », indique l’avocat. En France, nous sommes donc encore loin d’adapter les horaires aux rythmes scolaires.

 

« Pour nous, c’est compliqué à mettre en place »

 

L’adaptation des horaires en fonction des jours de garde des parents divorcés, proposée par la société belge Familiehulp, n’est pas si simple à mettre en place, prévient Guillaume Richard, président de l’entreprise française O2, qui exerce elle aussi dans le secteur des services à la personne.

 

Que pensez-vous de ce contrat de coparentalité qui sera mis en place en Belgique par l’entreprise Familiehulp dès septembre ?

 

Guillaume Richard : J’en pense beaucoup de bien sur certains aspects car c’est à 100% dans la philosophie que nous avons adopté chez 02 mais je pense aussi que cela peut être très compliqué à mettre en place

 

Pourquoi serait-ce compliquer ?

 

G.R. : Car il faudrait organiser les alternances d’une semaine sur l’autre. Pour les prestations de ménage, par exemple, cela impacte la logistique, nécessite de prévoir deux intervenants pour le même client… Or, c’est difficile à vendre au client : il fera toujours une comparaison entre les deux salariés.

 

Vous ne pourriez donc pas mettre en place un contrat similaire chez O2 ?

 

G.R. : On peut en discuter avec nos instances représentatives du personnel et s’en inspirer. Mais pour l’instant nous n’avons pas eu de demandes en ce sens et nous avons déjà pris en compte la conciliation vie professionnelle/vie privée en proposant à nos intervenants de travailler à temps choisi. Ils choisissent donc les missions en fonction de leurs contraintes personnelles. Certains travaillent de 9h à 16h et pas le mercredi par exemple.

 


Guillaume RICHARD présente le concept du « Faire Ensemble »

Guillaume RICHARD a accordé une interview à Seniorscopie.com pour expliquer les raisons du lancement d’O2 sur l’aide aux seniors et en a profité pour présenter le concept du « Faire Ensemble ».


vdc-pub5