O2 manifeste son engagement pour l’emploi des personnes en situation de handicap !


Du 12 au 16 novembre 2012 se déroule la 16ème Semaine pour l’emploi des personnes handicapées : 40 agences O2 se mobilisent sur 24 temps forts !

C’est le rendez-vous incontournable pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes handicapées en facilitant la rencontre des entreprises handi-accueillantes et des candidats. Il se veut aussi le moment phare de la sensibilisation au handicap pour lutter contre les stéréotypes !

Découvrez le spot TV :



Parce que chez O2, la seule chose qui compte c’est que tous nos salariés soient des professionnels, nous serons présents à travers 24 temps forts afin d’aller à la rencontre des candidats en situation de handicap pour leur permettre de découvrir nos métiers :

Mobilisons-nous tous pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap et sensibiliser nos concitoyens !

Lire le reste de cet article »



Devenez jardinier en microfranchise avec O2 et l’ADIE

L’ADIE et O2 s’associent pour développer une « Microfranchise solidaire » en petit jardinage.
Nous recherchons des candidats jardiniers dans les départements de l’Eure et Loir, Sarthe, Loir et Cher, Ille et Vilaine, Indre et Loire, et Orne.






En partenariat avec l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie), association pionnière du microcrédit en France, et sa filiale Adie microfranchise solidaire (AMS), le Groupe O2, leader des services à domicile développe une filière de « microfranchise solidaire » dans le secteur du petit jardinage. Cette « micro-franchise solidaire » s’ouvre, dans un premier temps, à une cinquantaine d’entrepreneurs, souhaitant créer une activité indépendante de petit jardinage sous le nom de l’enseigne O2, dans les départements 28, 72, 41, 35, 37, 61 à partir de juin 2012.


La « micro-franchise solidaire » est une initiative de l’Adie en faveur de l’insertion, qui vise à proposer à des personnes qui souhaitent entreprendre une activité « clés en main », indépendante et pérenne, accessible avec un investissement de démarrage de près de 9 000 EUR, dans l’esprit de la franchise et du commerce organisé.


Plus précisément, cette « microfranchise solidaire » permettra aux « microfranchisés » de bénéficier de la marque O2, de la transmission d’un savoir-faire, notamment à travers une formation initiale et d’un accompagnement métier continu, et de la mise à disposition de services mutualisés de la part d’O2. De son côté, l’Adie pourra apporter un financement et un accompagnement à la création et à la gestion d’entreprise.


L’Adie, AMS et le Groupe O2 lancent à cet effet un appel à candidatures pour des jardiniers ayant des compétences en petits travaux de jardinage, et l’envie d’entreprendre sous la microfranchise solidaire, pour démarrer leur activité. Des conditions préférentielles sont proposées pour démarrer son activité en 2012 (droit d’entrée gratuit et pas de redevances sur 2012).

La « Microfranchise solidaire » en petit jardinage vous intéresse ?

Pour demander des renseignements ou proposer une candidature, veuillez contacter :

  • O2 à l’adresse microfranchise@o2.fr
  • l’ADIE au Numéro vert : 0800 800 566

Le travail au noir dans les services à domicile



Le travail au noir est très répandu dans le secteur des services à domicile (45% des utilisateurs de services à la personne avec 2,8 millions de ménages en 2006). Au delà des risques encourus par le particulier employeur (3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende), il entraîne une grande instabilité pour l’employé non-déclaré (pas de protection en cas de licenciement, ni de salaire minimum, de protection sociale, de droit à la formation,…)

» En savoir plus sur le travail au noir dans les services à la personne, les avantages à être déclaré et les risques encourus par l’employeur au noir : www.stop-travail-au-noir.fr


Réflexions sur le travail au noir

Jean-Noël Lesellier, expert du domaine des services à la personne, explique en détails les risques du travail au noir pour le particulier (Services à la Personne, le mag – mai 2011).

« Jusqu’en 1997, les sanctions concernant les particuliers utilisant le travail au noir étaient différentes de celles visant les entreprises ou les associations. Depuis cette année-là, les dispositions sont alignées et beaucoup plus sévères qu’auparavant pour les particuliers… »

» Lire la suite (pdf)


vdc-pub2