5 choses à savoir avant de choisir votre femme de ménage

5-bonne-raison-MR

 

1. Qu’attendez-vous de votre femme de ménage ?

 

Avant toute chose, il est important de déterminer les tâches que vous souhaitez que votre femme de ménage réalise chez vous.  Cuisine, salle de bain, chambre des enfants, poussières, repassage, soins spécifiques pour vos sols, nettoyage du frigo, lavage des vitres… Les missions que vous pouvez lui confier sont variées.

 

Quelles sont vos priorités ? Vos exigences ? Qu’est-ce qui doit être fait pour que vous soyez satisfait ? Listez les tâches en fonction de vos attentes afin que votre service de ménage à domicile vous donne entière satisfaction dès la première prestation. N’oubliez jamais que votre femme de ménage ne peut pas deviner toute seule vos exigences.

 

2. Comment la choisir ?

 

Confier son domicile à une personne n’est pas chose facile… La confiance doit être votre premier critère de choix. Vous confiez votre intérieur mais cela ne doit pas être stressant. Organisez une première rencontre pour faire connaissance avec la personne, cela vous rassurera pour la suite.

 

Le ménage est un vrai métier qui nécessite une grande technicité et une méthode bien définie. La femme de ménage qui intervient chez vous doit être formée, elle doit maîtriser les techniques professionnelles… Bref, elle doit être une experte. Utiliser le bon matériel avec le bon produit sur le bon support demande des connaissances particulières, un savoir-faire professionnel, sans quoi votre intérieur pourrait être dégradé. D’ailleurs, on parle plus souvent « d’assistant(e) ménager(e) » que de « femme/homme de ménage ».

 

De même, une bonne organisation permettra à votre femme de ménage d’être beaucoup plus efficace lors de ses prestations. Il s’agit d’optimiser son temps dans chaque pièce et d’optimiser chaque geste pour faire le maximum de tâches dans un minimum de temps.

 

Article-MR-1

 

3. C’est compliqué la paperasse ?

 

Lorsque l’on pense au ménage à domicile, on pense naturellement au recrutement et à toute la paperasse qui en découle. Devenir employeur vous engage à rédiger un contrat de travail, à faire les déclarations à l’URSSAF, à éditer des bulletins de salaires et, en cas de litige, à encourir des risques juridiques.

 

Mais pas de panique, des solutions existent pour éviter toute cette lourdeur administrative.

 

La première consiste à faire appel à un mandataire : vous employez et payez votre femme de ménage, le mandataire s’occupe des démarches administratives et du recrutement. Mais attention, dans ce cas de figure, vous supportez toujours les risques juridiques (une convocation aux prud’hommes par exemple).

 

La deuxième consiste à faire appel à un prestataire : l’intervenant à domicile est employé et payé par le prestataire, qui s’occupe du recrutement, prend en charge l’ensemble des formalités administratives et supporte tous les risques juridiques.

 

Attention, nous vous mettons en garde contre le travail au noir : ce mode n’a que des inconvénients et vous risquez de lourdes peines (amende de 45 000 €, prison…). Nous vous invitons à visiter http://stop-travail-au-noir.fr pour plus d’informations.

 

Les avantages de chaque mode

 

Emploi direct Mandataire Prestataire
- Choix du salarié

- Pas d’intermédiaire entre le particulier et le salarié

- Recrutement du salarié

- Pas de démarches administratives

- Salarié employé par le prestataire

- Recrutement du salarié

- Pas de démarches administratives

- Pas de risques juridiques

- Formation permanente

 

Article-MR-2

 

4. Combien ça va me coûter ?

 

Tout dépend de vos besoins ! Plus votre besoin est complexe et plus le tarif sera élevé. Plusieurs facteurs doivent être pris en compte : la superficie de votre maison, les tâches demandées, l’expertise de la femme de ménage, etc.

 

Cependant, avoir une femme de ménage chez soi reste un « confort abordable », on vous explique pourquoi.

 

Les services à la personne vous font bénéficier de 50% d’avantage fiscal. C’est-à-dire que la moitié des dépenses que vous avez engagées dans l’année vous sont reversées ou déduites de vos impôts l’année suivante.

 

Exemple : en 2015, vous dépensez 3 556,80 € de prestations de ménage.
En 2016, vous deviez payer 6 000 € d’impôts sur le revenu.
En déduisant la moitié des sommes engagées en prestations en ménage, soit 1 778,4 € en 2015, vous ne payerez que 4 221,60 € d’impôts en 2016 !

 

Si vous êtes en activité professionnelle ou que vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôts (sous certaines conditions), c’est-à-dire que l’on vous fait un chèque si votre avantage fiscal est plus élevé que vos impôts.

 

Dans les autres cas, vous bénéficiez de la réduction d’impôts.

 

Sachez qu’en moyenne, une heure de ménage prestée par un expert vous coûtera 11 € TTC après avantage fiscal de 50% (soit 22€ TTC avant avantage fiscal).

 

5. Je m’engage sur combien de temps ?

 

Cela dépend de la solution que vous choisissez. Si vous faites appel à un mandataire ou passez par l’emploi direct, vous devez respecter les délais légaux de préavis et gérer les procédures de licenciement. Sauf en cas de faute grave ou de faute lourde, le salarié a le droit à un préavis dont la durée dépend de son ancienneté :

 

  • Moins de 6 mois d’ancienneté => 1 semaine de préavis
  • De 6 mois à 2 ans => 1 mois de préavis
  • 2 ans et plus => 2 mois de préavis.

 

Si vous faites appel à un prestataire, c’est sans engagement, vous pouvez arrêter vos prestations à tout moment et sans frais.

 

>> Pour en savoir plus sur les prestations de ménage-repassage, cliquez ici !


3 conseils d’O2 pour entretenir votre jardin cet été

Canicule et sécheresse marquent ce début d’été. Une période rude pour votre jardin qui, à coup sûr, sera malmené sans un entretien régulier. Comment en prendre soin ? Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ? Tonte, paillage, arrosage… Laurent, expert en jardinage O2, vous livre 3 conseils pour passer la saison en toute tranquillité !

 

Laurent jardinage O2_1_OK

 

1. POUR ENTRETENIR VOTRE PELOUSE

 

« Pensez à tondre votre pelouse moins court que d’habitude, environ tous les 15 jours. Une tonte légèrement plus haute permet de protéger le pied d’herbe et d’éviter le jaunissement du gazon. »

 

2. POUR SOIGNER VOS MASSIFS

 

« Quand vos plantes souffrent face aux rayons du soleil, un beau paillage, avec des paillettes de lin par exemple, s’avère toujours efficace. Non seulement il protègera votre sol et limitera l’évaporation, mais il permettra aussi, sur le plan esthétique, de mettre en valeur vos plantes et d’illuminer vos massifs. »

 

3. POUR ARROSER VOS PLANTES EN CONTINU

 

« Vous partez en vacances ? Si vous avez des jardinières ou des plantes en pots sans réserve d’eau, voici une petite astuce économique pour ne pas les retrouver grillées à votre retour : plantez un lacet ou une mèche de coton humide au pied de votre plante, tout en laissant dépasser un morceau que vous plongez dans une bouteille d’eau pleine. Par absorption, la plante sera arrosée en continu pendant votre absence. Mais ça ne suffira pas, pensez aussi à placer vos pots à l’ombre ! »

 

Laurent jardinage O2_3

 

>> POUR PROFITER DE VOTRE JARDIN SANS CONTRAINTE, FAITES APPEL À O2 !


vdc-pub6